Chanteuse, percussionniste et danseuse

Titulaire d’un baccalauréat en chant Jazz, passionée, curieuse et multidisciplinaire, elle s’est vue impliquée dans de multiples projets artistiques sur la scène montréalaise depuis plus d’une dizaine d’année en tant que choriste, multi-intrumentiste et interprète en danse percussive.

On a pu la voir sur la scène populaire en tant que choriste et multi instrumentiste entre autre avec le groupe Galaxie, Fred Pellerin, Louis-jean Cormier, Caracol et plusieurs autres,  puis c’est elle tient le rôle de choriste principale à l’émission Belle et bum depuis 2012. Elle fait partie également de la chorale de l’émission y’a du monde à messe diffusée à Télé-Québec depuis 2017.

Bien influente également dans le milieu de la danse percussive, elle tisse la trame sonore et rythmique des productions Squall , Asteur et Bossbotte de la compagnie de danse Bourask. Elle s’intéresse à la pédagogie rythmique et à l’enseignement du chant dans une perspective instrumentale et non performative.

Questions et réponses
Dans quelle ville habitez-vous?
Montréal
Quelle est votre principale activité musicale professionnelle actuellement ?
Choriste à Belle et Bum , choriste et percussionniste au sein du groupe Galaxie
En plus de votre activité principale, dans quelles autres activités musicales êtes-vous actuellement impliqué(e) ?
Choriste et multi-instrumentiste pour quelques projets tel la Fête nationale de la St-Jean-Baptiste. Je suis aussi musicienne accompagnatrice avec Patrick Watson, et choriste à l’émission "Y’a du monde à messe"
Dans quelles autres activités musicales avez-vous été impliqué(e) dans le passé, et dans lesquelles vous ne l’êtes plus ?
Dans le trio jazz les Moonlight Girls, et le groupe vocal Boom JACAK, comme choriste et/ou percussionniste pour Caracol, Alex Nevsky, Chloé Lacasse, Louis-Jean Cormier, Fred Pellerin, Marie-Pierre Arthur.
Où avez-vous fait vos études musicales ?
À l'Université de Montréal
Qui ont été vos professeurs les plus importants ou significatifs, et qu’est-ce qui les rendait importants pour vous ?
Vincent Morel, pour sa bonne lecture des besoins de l’élève et des challenges nécessaires à son bon développement ; nous avons bien appris à devenir des musicien/nes et non seulement des chanteurs/ses.
Quels musiciens admirez-vous particulièrement, et pourquoi ?
Francois Lafontaine, pour son intégrité, son ingéniosité, son énergie, son don de soi, sa passion pour la musique en général et sa façon d’être différent dans son approche de la musique.
Avez-vous déjà vécu une affection physique (maladie ou accident) qui a affecté votre habileté à faire de la musique ? Si oui, comment y avez-vous réagi dans votre parcours professionnel ?
Je perds souvent la voix pour de multiples raisons, ce qui fait que je dois être vigilante et dois prendre les moyens pour éviter les causes.
Pouvez-vous identifier un âge ou une période de votre vie où vous avez décidé de vous diriger en musique ?
Vers l'âge de 23 ans.
Pouvez-vous identifier un événement précis qui vous aurait fait décider de vous diriger en musique ?
En écoutant le concert des chanteuses jazz de l’Université de Montréal, et dans un cours de « musique de film » dans un programme de cinéma à l’UQAM.
À votre avis, quelles sont les 3 compétences non musicales les plus essentielles au succès d’une carrière en arts ?
Rigueur, persévérance et créativité
Qu’est-ce qui vous motive à persévérer ?
Chaque fois que je fonce vers un projet un nouveau projet qui m’intéresse profondément, cela fait toujours place à de nouvelles opportunités et les occasions se multiplient.
Quel est le besoin le plus criant du milieu actuellement, et comment aimeriez-vous y remédier ?
Le financement, et la fréquentation des salles de spectacles.
Si vous aviez un seul conseil à donner à un aspirant musicien, quel serait-il ?
De choisir ce métier pour les bonnes raisons et de se poser les bonnes questions par rapport à sa capacité de tolérer les conséquences du métier, soit l’horaire flexible et changeant, le salaire instable , la rigueur exigée , la pression de la performance. Choisir son/ses instrument(s) avec passion, avec un vrai désir de s’améliorer pour ensuite échanger avec d’autres, de mettre l’égo de côté et de se mettre au service de la musique, au service de l’art tel qu’il est.