lun 28/10/2019 - 11:20 Par Robert Leroux
11 commentaires
3min.

On se demande souvent pourquoi les musiciens.nes, et les artistes en général, doivent mener des carrières si diversifiées, tenir une multitude de rôles et générer plusieurs sources de revenus pour parvenir à « gagner leur vie ».

Étui de guitare ouver avec un peu d'argent à l'intérieur

On se demande souvent pourquoi les musiciens.nes, et les artistes en général, doivent mener des carrières si diversifiées, tenir une multitude de rôles et générer plusieurs sources de revenus pour parvenir à « gagner leur vie ».

Pourtant, la plupart des institutions de formation supérieure en musique offrent des programmes hautement spécialisés et nourrissent souvent une conception du « succès » associée à la perspective d’une grande carrière d’interprète, soliste, chambriste, ou musicien d’orchestre, ou de compositeur ou encore de musicologue dans une grande université.

Ce phénomène n’est pourtant pas nouveau !

Depuis le moyen-âge, les musiciens ont dû constamment apprendre à s’adapter et à mener des carrières aux multiples volets : artistes de la scène, enseignants, copistes, répétiteurs, maîtres de chapelle, arrangeurs, éditeurs, artistes de cour, producteurs de concerts, etc.

En dépit du fait que la cour, l’église et éventuellement la bourgeoisie employaient des musiciens de façon permanente, ces derniers constituaient une infime minorité et devaient souvent, comme les autres artistes, avoir recours à d’autres sources de revenus pour subvenir à leurs besoins.

Cette situation a perduré jusqu’à nos jours. Aujourd’hui, un musicien ne se définit plus seulement que par son rôle d’interprète ou de créateur, mais plutôt en tant que professionnel œuvrant dans un secteur artistique à travers un ou plusieurs champs de pratique.

Cette redéfinition de l’artiste comme professionnel polyvalent dans une carrière multiple apparait comme un changement radical en regard du rôle identitaire d’interprète, de compositeur ou de spécialiste qu’on continue de lui associer.

Est-il utile d’ajouter d’ailleurs que, selon les données statistiques disponibles, entre 1 % et 10 % des jeunes musiciens occuperont à temps plein un emploi en adéquation parfaite avec leur domaine de spécialisation ?

La notion de carrière prend aujourd’hui une forme beaucoup plus large que ce qu’on laisse trop souvent miroiter. 

Dit autrement, pour beaucoup, le choc de la distorsion entre le rêve et la réalité peut s’avérer difficile…

Des recherches auprès de centaines de diplômés en musique du Royal College of Music à Londres1 ont fait ressortir que la carrière doit aujourd’hui s’envisager selon deux axes subjectifs, la vision et l’identité personnelles, et deux axes objectifs, le temps investi et l’argent gagné.

Sans vouloir explorer en profondeur les tenants et aboutissants de ces recherches, cette manière d’envisager la carrière m’a amené à relier ce modèle à 4 axes à l'approche d'Adrew Simonet dans Making your life as an Artist2. Tout ceci a ensuite servi de base de l’atelier en ligne « Se préparer à la vie de musicien », offert à tous les abonnés du forfait tout inclus d’Entrepren’arts.

En effet, cet atelier interactif de cinq séances abordera ces quatre axes de la manière suivante:

1. Planification (correspondant à l’axe Vision)

  • Définir ses buts aux niveaux personnel, professionnel et artistique, et en prioriser 3.
  • Soumettre ces buts ou objectifs à la compréhension des collègues de l’atelier.
  • Découper ces buts ou objectifs en étapes de réalisation concrètes, échelonnées dans le temps

2. Mission (correspondant à l’axe Identité)

  • Comment se décrire et se définir.
  • Comment les autres nous perçoivent.
  • Articuler sa mission personnelle

3. Le temps

  • À quoi consacrons-nous notre temps.
  • Quelle est la nature de nos activités.
  • Quelle adéquation pouvons-nous trouver entre l’utilisation de notre temps et les tâches reliées à nos objectifs.

4. L’argent

  • Répertorier nos dépenses
  • Évaluer nos besoins
  • Inventorier nos sources de revenus
  • Établir l’adéquation entre le temps consacré et le revenu généré par une source de revenus.

Il est vrai que de nombreux jeunes artistes découvrent que ce qui se présente à eux professionnellement ne correspond pas vraiment au modèle de carrière qui les a inspirés pendant leurs études.

Cet atelier est un exemple, parmi d’autres activités offertes, de ce que nous comptons faire de manière structurée et cohérente pour aider les jeunes musiciens et musiciennes à se faire les architectes de leur carrière, et ainsi faire le pont entre leurs aspirations et talents et les perspectives et opportunités réelles qui se présenteront à eux et elles.

  • 1. Mills, J. (2004). Working in music. British Journal of Music Education, 21(2), 179-198.
  • 2. Simonet, A. Making your Life as an Artist, Philadelphie, ArtistsU, 2014

Commentaires

Très bel article. Je vous suggère de faire réviser et corriger les anglicismes comme « base permanente » et les erreurs de typographie comme les espaces insécables avant les deux points et le signe de pourcentage, etc.

mar 29/10/2019 - 22:31
Anonyme (non vérifié)

Article très pertinent et constructif. Un atelier, définitivement, très utile pour les jeunes artistes. Les artistes comme les interprètes, compositeur, etc.. passent tellement de temps a pratiquer et développer leur tallent qu'ils oublient ou laisse de côté toute la partie ''business'' qui les attends. Je trouve cette atelier très bien fait et pertinent pour mettre en perspective un plan concret avec des objectifs a atteindre. Merci.

mer 25/03/2020 - 12:54

Je trouve cet article très adéquat pour expliquer ce que la plupart des jeunes vivent en sortant des universités. Nous sommes beaucoup à avoir développé notre talent spécifique dans le but d’avoir une carrière dans notre domaine de spécialisation. Malheureusement, la demande n’est que trop peu présente et l’éventail d’artistes est très grand, ce qui rend les contrats très rares pour certaines personnes. Cependant, je suis tout à fait ouvert à essayer d’autres métiers en lien avec la musique qui pourront amener de la nourriture sur la table. Dans tous les cas, il faut être réaliste. Il faut trouver une stabilité financière à travers toute nos aventures musicales, autant pour la santé psychologique que pour payer les nombreuses dépenses de vie. Merci pour cet article!

jeu 26/03/2020 - 23:06

Très bel article!
Il est intéressant je trouve de constater à quel point la situation sociale du musicien n'a pas vraiment changé au travers du temps, malgré que tant de choses autour de nous sont maintenant différentes.
J'aime bien aussi ce concept en quatre points tiré de "Making your life as an artist" d'Andrew Simonet et je trouve pertinent qu'Entrepren'arts en fasse un atelier! Merci pour l'info!

dim 29/03/2020 - 15:20

Article très intéressant et représentatif de la situation actuelle.
Intéressant à constater que la polyvalence d'un artiste, en tant qu'atout indispensable à sa survie, n'est pas un phénomène qui date d'hier mais qui, malgré cela, est un aspect qui n'est que brièvement abordé dans bon nombre de formations académiques...
La subdivision du domaine en quatre axes principaux m'apparaît comme un très bon point de départ pour orienter et bien structurer la carrière d'un jeune musicien.
Sommes toutes, très belle initiative de la part d'Entrepren'arts de démystifier la notion de "carrière artistique" en proposant une série de cinq séances d'atelier interactif à ce sujet!

lun 30/03/2020 - 16:03

Article intéressant qui offre une bonne dose de" réalité" aux étudiants en musique. Il est vrai qu'on s'attend à ce que les artistes modernes soient très polyvalent et qu'ils gèrent plusieurs sphères de leur domaine artistique. D'un autre côté, je trouve que cet aspect confère en l'artiste un certain pouvoir créatif et décisionnel sur son oeuvre qui peut être attrayant. Cela nous permet aussi d'agrandir nos compétences dans des champs connexes et ainsi se préparer aux marché du travail moderne qui valorise moins la spécialisation.

mar 07/04/2020 - 11:11
Benjamin Dupla… (non vérifié)

Article très instructif qui offre un bon début de réflexion sur la carrière d'artiste. C'est évident que lorsqu'on aspire à devenir un artiste l'on oublie plusieurs aspects qui sont essentiels pour pouvoir progresser dans cette voie. J'ai beaucoup aimé la structure des 4 axes principaux surtout celle du temps qui m'a l'air essentiels, aucune carrière artistique se construit de manière rapide, c'est un long procédé qui demande de la patience et de la régularité.

jeu 09/04/2020 - 13:02

Lecture excessivement pertinente dans le contexte contexte de confinement que nous vivons présentement et à l'intérieur de laquelle le dépassement et la procrastination se pointent facilement le nez! Il peut être difficile de se projeter dans le futur ou de faire face aux quesions qui nous somme de nous réaliser. Les étapes de cheminement proposées au travers de l'atelier sont d'une aide bienvenue.

jeu 09/04/2020 - 15:45

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.